top of page

La teinture naturelle, kézako

La teinture naturelle est un processus de coloration des tissus, des fibres ou d'autres matériaux d'origine naturelle, utilisant des matières telles que des plantes, des minéraux, des insectes ou des champignons. Contrairement aux teintures synthétiques ou chimiques, les teintures naturelles sont dérivées de sources renouvelables et ne contiennent pas de produits chimiques nocifs.

Les plantes dîtes "tinctoriales" sont ramassées, séchées ou non, et hachées. Pour en extraire les molécules colorantes, on réalise une décoction dans une eau chauffée pendant au moins une heure. Une fois filtré, ce bain devient le bain de teinture.



Il faut dissocier les plantes à indigo (bleu), qui suivent un autre processus afin d'extraire la couleur, par fermentation en cuve. Cela fera l'objet d'un futur article !





On peut teindre différentes matières, d'origine animale comme la soie et la laine, ou végétale : Lin, coton, chanvre, ramie, jute... mais aussi bois, osier, papier...

Pour ma part je suis plutôt centrée sur la teinture sur tissu de coton/lin.


Fixer la teinture


Afin de créer une affinité entre le tissu et le bain de teinture, il faut réaliser un étape dîte de "mordançage".

Il s'agit de baigner le tissu dans un bain chaud dans lequel ont été ajouté des sels métalliques. Je n'utilise que du sel d'alun ou de fer pour mes teintures mais il est possible d'utiliser de l'étain, du cuivre... Autrefois, on utilisait des métaux beaucoup plus dangereux pour la santé et polluants comme le cadmium ou le plombs.


Cette étape permet aussi d'obtenir des nuances différentes selon le mordant utilisé. L'alun donnera des couleurs plus vives et joyeuses tandis que le fer assombrira les couleurs.


Ancestralement et à travers le monde, différents peuples trouvaient aussi des sources d'alun dans les plantes riches en aluminium. Pour le mordant au fer, on peut citer l'usage de boues ferrugineuses.


Afin d'ameliorer un peu plus la tenue des couleurs, il est d'usage de pratiquer "l'engallage". Cette étape se réalise avant le mordancage. Il s'agit de tremper le tissu dans un bain chaud riche en tannins (la noix de galle est très utilisée).

Les tannins permettront de fixer encore mieux les sels metalliques et donc la couleur.



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page